Puvathérapie

1. Qu’est-ce que c’est ? En quoi cela consiste ?

Il s’agit d’une méthode de photothérapie utilisée pour traiter certaines affections dermatologiques. C’est l’association de la prise d’un médicament photosensibilisant (un psoralène) et de l’exposition aux ultra-violets A. Ceci aboutit à toute une série de réactions photochimiques avec des effets biologiques bénéfiques pour la peau atteinte.

Environ 2 heures après la prise orale d’un Psoralène, la peau du patient est exposée à des rayons UVA artificiels et très ciblés dans des cabines spécialisées, ventilées.

Cette photothérapie peut être totale (le patient entre entièrement dans la cabine) ou localisée (mains, pieds, cuir chevelu, visage).

La dose d’attaque, la progression de dose et la dose maximale d’UVA sont fixées en fonction du phototype du patient (c’est-à-dire en fonction de ses réactions au soleil, ses brûlures, son bronzage) et de la pathologie à traiter.

 

2. A utiliser pour quel type de pathologie ?

De nombreuses dermatoses peuvent être traitées par puvathérapie tel que : le psoriasis, la dermatite atopique, l’eczéma de contact, le lichen plan, le mycosis fongoïde, le parapsoriasis, la lucite polymorphe, la lucite estivale bénigne, l’urticaire solaire, le vitiligo, la pelade, la sclérodermie localisée, la mastocytose, le prurit, etc.

 

3. Quel est la différence entre les UVB et UVA ?

Les UVA et UVB font tous deux partie du rayonnement solaire. Les UVB ont une longueur d’onde comprise entre 280 et 315 nm et les UVA entre 315 et 400 nm. Les UVA pénètrent donc la peau plus profondément. Les « coups de soleil » sont dus pour 80% aux UVB et 20% aux UVA.

Contrairement à la photothérapie UVA, avec les UVB, le patient ne doit pas prendre de médicament photosensibilisant avant l’exposition. En effet les UVB ont une énergie suffisante pour déclencher une réaction photochimique directe.

 

4. Cela donne-t-il de bons résultats ?

Oui, on obtient de très bons résultats si le traitement est suivi de manière régulière et scrupuleuse.

 

5. Combien faut-il de séances ?

Cela varie en fonction de la pathologie et de l’individu. Mais en moyenne on obtient une guérison complète ou quasi complète après 15 à 20 séances d’UVA ou d’UVB. Les séances se faisant 3 fois par semaine en règle générale.

 

6. Cela fait-il mal ? Effets secondaires ?

En principe, non. Cependant, quelques précautions particulières doivent être respectées après la puvathérapie :

  • La peau ne peut être exposée au soleil dans les 8 heures qui suivent la prise du médicament (Psoralène) ce qui nécessite une protection vestimentaire et l’usage de produit solaire anti – UVA.
  • Les yeux doivent également être protégés par des lunettes solaires pendant les 12 heures qui suivent la prise de Psoralène (le jour du traitement).

Effets secondaires :

  • Sécheresse cutanée avec prurit
  • Erythème (rougeurs) qui apparaît 24 à 36 heures après l’irradiation et qui peut persister quelques jours
  • Troubles gastro-intestinaux de type nausées liés à la prise de Psoralène
  • Poussée d’acné (rare)
  • Poussée d’herpès
  • Douleurs cutanées (comme des piqûres d’aiguilles; c’est très rare)

S’il y a dépassement des doses cumulées autorisées :

  • Troubles pigmentaires : Lentigines, éphélides (« taches de rousseurs »)
  • Hypopigmentations
  • Cancers cutanés superficiels (basocellulaires)

 

7. Coût ?

Une fourchette d’estimation peut être obtenue lors de la consultation ou auprès de notre secrétariat.