Femmes enceintes

Tout au long de votre grossesse, votre corps subit de nombreux changements. Diverses manifestations dermatologiques peuvent également apparaître durant cette période.

 

En voici quelques exemples :

 

1. Les vergetures

Elles se présentent sous la forme de stries linéaires, atrophiques disposées parallèlement et symétriquement. Chez l’adolescente ou la femme enceinte, elles peuvent siéger au niveau de l’abdomen, des seins, des hanches, des fesses ou des cuisses.

Les vergetures sont initialement de couleur rouge violacée (phase inflammatoire) et virent ensuite au blanc nacré (phase cicatricielle).

Elles apparaissent essentiellement à l’adolescence ou entre le quatrième et le neuvième mois de grossesse, période où la distension cutanée est rapide.

Les vergetures de la femme enceinte sont liées à la distension mécanique mais également aux modifications hormonales (oestrogéniques, cortisoniques, thyroïdiennes). Histologiquement elles correspondent à une anomalie du derme (les fibres de collagène et les fibres élastiques sont amincies et sont disposées de façon anormale). Les vergetures peuvent disparaître partiellement et spontanément, malheureusement souvent elles persistent et gênent.

Traitements proposés à l’heure actuelle :

  • Le traitement par laser Nd-YAG et le laser FRAXEL peuvent améliorer nettement l’aspect des vergetures (nouvelles et plus anciennes).

 

2. Les troubles pigmentaires

Le chloasma mieux connu sous le nom de « masque de grossesse » est une pigmentation brunâtre, qui peut se localiser au niveau du front, des pommettes, du nez, de la lèvre supérieure ou du menton.

Ces troubles pigmentaires sont liés d’une part aux stimulations hormonales endogènes (œstrogènes et progestérone surtout) et d’autre part à des facteurs exogènes (exposition solaire, application de certains cosmétiques).

L’éviction des expositions solaires ainsi que l’évitement de l’application de produits cosmétiques parfumés durant la grossesse sont des mesures préventives qui diminuent le risque d’apparition du chloasma ou du moins qui empêchent son aggravation.

Le chloasma peut disparaître totalement après un an, mais la plupart du temps il nécessitera un traitement dermatologique, tel que :

  • l’application d’agents dépigmentants (hydroquinone, corticoïdes, acide rétinoïde, acide kojique, etc.),
  • peelings chimiques glycoliques ou autres.

L’hyperpigmentation peut également apparaître au niveau d’autres zones cutanées : aréole mammaire, régions anale et génitale, creux axillaires et ligne médiane de l’abdomen. Cette hyperpigmentation corporelle régresse spontanément après l’accouchement.

 

3. Troubles vasculaires (varicosités, varices de membres inférieurs, hémorroïdes)

Les varices peuvent régresser après l’accouchement mais souvent de façon incomplète. Ceci justifiera un traitement par sclérothérapie, ou par traitement au laser.

 

4. Le prurit

Le prurit gravidique survient surtout au troisième trimestre, il est essentiellement dû à une obstruction des voies biliaires avec rétention de sécrétions biliaires ce qui entraîne les démangeaisons.

Elles peuvent également être liées à d’autres dermatoses : urticaire, prurigo et exceptionnellement à une dermatose bulleuse appelée pemphigoïde gravidique.

Les démangeaisons de la grossesse peuvent être améliorées par la prise d’antihistaminiques. Le prurit lié à l’obstruction des voies biliaires peut être soulagé par la prise d’un médicament par voie orale : la cholestyramine qui empêche la réabsorption des sels biliaires.