Jeunes mamans

1. Pendant la grossesse les hormones de la mère passent dans le sang du bébé, cette imprégnation hormonale peut entraîner de petits désagréments chez le nouveau-né. La peau du nourrisson est transitoirement grasse. Ceci peut se traduire par l’apparition au niveau du visage d’une sorte d’acné ou encore par l’apparition de petits boutons blanchâtres appelés « grains de milium ». Le traitement se limitera à des soins locaux sauf cas exceptionnels qui demandent un médicament.

 

Au niveau du cuir chevelu l’hyperséborrhée transitoire entraîne la dermite séborrhéique mieux connue sous le nom de « croûte de lait ». Elles peuvent être soignées par savonnage et simple décapage doux, les croûtes étant préalablement ramollies par l’application d’émollients gras. Les situations plus inflammatoires peuvent nécessiter un traitement dermatologique. L’imprégnation hormonale de la mère chez le nourrisson fille ou garçon peut entraîner également un gonflement mammaire accompagné parfois d’un écoulement de lait. Il n’y a aucun traitement à faire, ceci est tout à fait passager.

 

2. Un autre problème rencontré est l’apparition à la naissance ou lors des premières semaines de vie de malformations vasculaires : les hémangiomes peuvent prendre l’aspect de fraises ou être plus profonds sous forme d’une tuméfaction recouverte d’une peau normale ou quasi-normale. Ces hémangiomes ont une phase de croissance maximale entre 3 et 8 mois. Ils peuvent régresser totalement vers l’âge de 6-7 ans. Dans certaines situations les hémangiomes doivent être traités par cryothérapie, corticothérapie générale, chirurgie ou laser.

Une autre malformation vasculaire assez fréquemment rencontrée est l’angiome plan simple. Il se présente comme une plage rose ou rouge localisée préférentiellement au niveau du visage et au niveau des membres. Il est de pronostic bénin mais dans la plupart des cas il ne régresse pas spontanément, ainsi pour des raisons esthétiques; il peut être traité avec succès par laser.

3. Les éruptions du siège : elles peuvent être liées à l’irritation provoquée par des produits de soins utilisés comme les lingettes parfumées, les laits de toilette. Elles peuvent être dues aux langes, à la macération et aux surinfections microbiennes ou candidosiques. Ces éruptions se traitent facilement par un nettoyage à l’eau tiède, par l’éviction de tout produit parfumé (lingettes, crèmes de change, laits de toilette) et si nécessaire elles peuvent être traitées par l’application des soins locaux mieux adaptés.

 

4. Après la phase d’hyperséborrhée transitoire post-natale, le bébé peut présenter un problème de sécheresse cutanée liée à un déséquilibre de la couche lipidique provoqué par l’utilisation de savons astringents, de produits parfumés irritants ou encore par des bains trop fréquents et prolongés. Cette irritation peut entraîner l’apparition d’un eczéma dit « irritatif » voire parfois d’un eczéma de contact allergique. Il existe une autre forme particulière d’eczéma qui est l’eczéma atopique, il s’agit d’un eczéma inflammatoire chronique qui touche préférentiellement le nourrisson et l’enfant mais qui peut apparaître à tout âge de la vie. Cette forme d’eczéma siège essentiellement sur le visage, sur la face d’extension au début puis les plis de flexion des membres, les fesses et les mains. Cette entité est multifactorielle, elle est liée d’une part à la sécheresse de la peau, à un terrain allergique et à des antécédents familiaux d’atopie (c’est-à-dire, asthme, rhume des foins, eczéma).

 

Pour toutes les formes d’eczéma, il faut lutter contre la sécheresse cutanée en évitant les endroits trop secs, trop chauds, en évitant les bains trop longs et trop chauds, en évitant de porter d’autres textiles que du coton en contact direct avec la peau et en utilisant de bons émollients afin de réhydrater la peau. Le prurit peut être soulagé par la prise orale d’anti-histaminiques.

 

En cas d’allergie il faut éviter les allergènes responsables (mise au point à faire). Le Dermatologue peut faire appliquer localement un dermocorticoïde et plus récemment on propose l’application sur les lésions d’eczéma atopique d’immunosuppresseurs comme le Tacrolimus et le Pimecrolimus. Les formes sévères ou résistantes aux traitements classiques peuvent être traitées par photothérapie ou encore par prise orale de ciclosporine.

 

5. L’impétigo correspond à une infection bactérienne staphylococcique ou streptococcique superficielle de la peau. Elle est très fréquente chez les enfants et très contagieuse. L’impétigo se manifeste par l’apparition sur peau saine ou sur une dermatose préexistante (comme l’eczéma par exemple) de croûtes jaunâtres. L’impétigo sera traité par un antibiotique local parfois il nécessitera la prise orale d’antibiotiques, prescrits par le médecin.

 

6. Il existe toute une série de maladies cutanées infantiles d’origine virale. Chez les enfants en bon état général ces maladies sont la plupart du temps sans gravité. Elles sont caractérisées par une éruption cutanée dont le début, l’aspect, la disposition et l’évolution sont propres à chacune d’elles. Cette éruption peut s’accompagner d’une altération de l’état général avec fièvre, douleur articulaire, malaise. Ces maladies sont contagieuses. La rougeole, la rubéole, sont rares en Belgique car la vaccination est obligatoire vers 12-13 mois. Il existe par exemple le mégalérythème épidermique, la maladie main-pied-bouche ou encore la varicelle : le traitement dépend du diagnostic précis et vise à limiter la température, à calmer la douleur et les démangeaisons, et à éviter la surinfection.

7. D’autres virus sont aussi responsables de manifestations cutanées : les verrues sont des lésions cutanées tout à fait bénignes mais très fréquentes. La contamination est inter-humaine à partir d’un microtraumatisme cutané. Il existe une très grande diversité de traitements (cryothérapie, destruction par l’utilisation de produits chimiques, destruction chirurgicale ou destruction par laser, injection intralésionnelle d’agents de chimiothérapie). Le choix sera fait en accord avec le patient et les circonstances.

Les mollusca contagiosa se rencontrent fréquemment chez les enfants entre 2 et 10 ans. Ces lésions sont contagieuses et la contamination se fait essentiellement par contact avec d’autres enfants infectés et par la fréquentation de piscines. Les lésions sont habituellement enlevées par curetage.

 

8. A l’adolescence les modifications hormonales entraînent à nouveau une augmentation de la production de sébum ce qui peut être à l’origine de l’acné. Il existe plusieurs types d’acné : les formes inflammatoire, rétentionnelle ou mixte, unique ou familiale. Le traitement sera donc fonction du type d’acné et de sa sévérité. Les traitements locaux peuvent être proposés à base d’antibiotiques, de Peroxyde de Benzoyle ou de vitamine A acide et de ses dérivés. Les peelings à base d’alfa-hydroxyacides peuvent également être réalisés au cabinet médical. Pour les cas plus sévères on a recours à des traitements généraux comme l’hormonothérapie anti-androgénique, l’antibiothérapie orale, l’isotrétinoïne per os. Il existe des lasers qui permettent de traiter les lésions inflammatoires de l’acné ainsi que les cicatrices. Ces lasers remplacent un traitement médical parfois contre-indiqué (grossesse, intolérance, allergies…).